EUROPE, my TRIPS & TRAVELS, PORTUGAL

Madère, Ô Madère …

 

En septembre dernier, l’Office du tourisme de Madère m’a conviée à venir découvrir leur très joli archipel le temps de quelques jours de bonheur. Accompagnée des adorables Emilie, Manuella et Morgane, j’ai pu goûter au doux climat de l’île, à sa délicieuse gastronomie, en apprendre un peu plus sur sa culture et ses traditions et bien évidemment en prendre plein les yeux avec la diversité de ses paysages grandioses.

 

 

Madère est clairement dans mon top 10 des destinations à refaire entre amis, ou bien où emmener l’amoureux, tellement j’ai adoré ! Je ne connaissais pas, mais je sais maintenant qu’il s’agit d’un vrai petit paradis sur Terre.

Située à seulement quelques heures en avion de Paris, l’île est très accessible et vous pourrez sans souci envisager un séjour court de 3 jours pour en découvrir déjà pas mal de richesses (et si vous avez plus de temps, alors tant mieux !).

 

Dès l’atterrissage, Madère enchante ! Découvrir ses superbes reliefs depuis le hublot de l’avion, et se poser sur une piste sur pilotis avec vue mer (mais l’une des plus dangereuses au monde haha), ça donne clairement le ton :)

 

Sur la route pour nous rendre à l’Hôtel Madeira, idéalement situé en plein coeur de Funchal (la capitale de l’archipel), de très belles vues s’offrent à nous, et l’impatience d’en voir plus est déjà bien palpable.

 

 

Après avoir déposé nos valises, et découvert la piscine sur le toit de notre hôtel, ainsi que sa terrasse avec vue imprenable sur la ville, il était enfin temps de partir arpenter les petites rues animées de Funchal.

Direction le très populaire Festival du Vin (puisque nous étions là pour cette occasion justement !) installé sur la place centrale, qui a lieu tous les ans de fin août à début septembre, et ce depuis plus de 30 ans , afin de profiter des animations mises en place pour l’occasion. Le but des festivités est de célébrer le vin et le début des vendanges, en partageant danses, dégustations, concerts et expositions d’artisanat régional.

 

 

Et comme se balader ça creuse, en route pour Estreito De Câmara De Lobos, dans les hauteurs, afin de nous restaurer dans un cadre très charmant avec vue parfaite sur l’océan (comme un peu partout à Madère d’ailleurs !) au restaurant Adega da Quinta. L’occasion pour nous de goûter pour la première fois à la cuisine typique madérienne.

Et quel bonheur ! (moi, gourmande ?) Nous avons toutes craqué sur le fameux « bolo do caco », un délicieux pain traditionnel à la farine de blé et patate douce, cuit sur pierre, et tartiné de beurre à l’ail persillé. Une spécialité culinaire à servir chaude et juste AMAZING ! (il faut dire que c’est tout ce que j’aime du pain, du beurre et de l’ail haha).

J’ai aussi adoré les espetadas, de succulents morceaux de bœuf également frottés à l’ail (et au sel), assaisonnés avec des feuilles de laurier, cuits sur des braises et présentés sur de grandes brochettes à la verticale (j’en ai encore l’eau à la bouche tellement c’est bon). Et je vous épargne la vidéo du moment où on a essayé de retirer notre premier morceau de viande bien tendre de son pic à brochette hein, c’est tout un « spectacle » si vous êtes aussi doués et habiles que nous hahaha … (la nappe s’en souvient encore je pense !).

 

 

Pour ce second jour à Madère et après avoir passé une douce nuit à Funchal, nous avions à nouveau rendez-vous à Estreito De Câmara De Lobos pour assister à la suite des festivités du Festival du Vin pour lequel nous étions invitées.

Ce matin là, nous avons ouvert les vendanges avec plaisir et fierté avec les locaux. Petits et grands étaient présents dans la bonne humeur, dans le partage et l’enthousiasme, pour un super moment dont je me souviendrai longtemps. Bon, je n’ai pas été très efficace, ce n’est pas avec mes quelques grappes récoltées qu’ils feront beaucoup de vin, mais c’était carrément chouette et convivial, et je vous conseille vraiment d’oser aller vous mêler à ces habitants passionnés pour partager cette jolie tradition avec eux !

 

 

Après cette chouette « cérémonie » d’ouverture des vendanges, tous les habitants paradent avec joie dans la ville, en costume et vêtements traditionnels, sur des chars ornés ou à pieds, en musique et en chants, pour célébrer leurs traditions, le tout pour le plus grand bonheur des visiteurs.

 

La vue depuis le village de Estreito De Câmara De Lobos

 

Nous avons ensuite repris la route pour un lieu incroyable, le belvédère de Cabo Girão, l’un des points de vue les plus dingues de Madère. Si vous souhaitez prendre de la hauteur et découvrir une vue sur l’Océan et les côtes de l’île, vous êtes au bon endroit.

Sa plateforme en verre est tout de même suspendue à 580 m de hauteur et vous promet une vue complètement vertigineuse  … Sensations garanties ! De mon côté, j’ai tout simplement a-do-ré ressentir cette immensité de vide défiler sous mes pieds, alors si vous n’avez pas le vertige, foncez-y vraiment !

 

Madeira Cabo Girão

La vue en contre bas depuis la plateforme

 

Une fois passé cet agréable moment d’adrénaline, nous nous rendons vers un autre lieu qui en met plein les yeux : le belvédère de Fajã dos Padres. Perché en haut d’une falaise, le point de vue donne sur les eaux bleues, et se trouve être le point de départ de l’ascenseur panoramique permettant d’aller profiter de la verdure et de la plage quelques 250 m plus bas. La descente en télécabine à flanc de colline se fait très rapidement (en 4 minutes) et est assez impressionnante car très pentue.

 

 

L’arrivée se fait au milieu d’un beau jardin, et le chemin ombragé jusqu’à notre prochain restaurant au bord de l’eau à Fajã dos Padres nous fait déambuler entre les bananiers, les avocatiers et de nombreuses autres espèces d’arbres et fleurs colorées.

Ce midi là, nous nous sommes à nouveau régalées avec le fameux bolo do caco, et avons goûté à de nouvelles spécialités culinaires de l’île, notamment les lapas grelhadas (nommées communément « chapeaux chinois »), de délicieux coquillages qui se dégustent à l’apéro après avoir été enfournés avec de l’ail (oui encore, il faut aimer ça si vous venez à Madère hehe) et du beurre.

 

Madeira Fajã dos Padres

 

Après un repas très bon et généreux (comme toujours ici), rien de mieux qu’une petite pose sur la plage de galets afin de profiter de l’air iodé et du soleil. Et nous ne savions pas vraiment ce qui nous attendait à ce moment précis, car nous pensions juste faire du bateau, mais nous avons bien fait de digérer tranquillement avant l’activité suivante.

En effet, un zodiac nous a rejoint pour nous embarquer direction Funchal, avec de belles sensations au programme ! (bien loin de l’idée du bateau tranquille que j’imaginais haha). La team pro de Rota dos cetaceos vous fera naviguer à toute vitesse sur des eaux cristallines le long des côtes madériennes à la rencontre de dauphins (que nous n’avons pas eu la chance de croiser ce jour là), de manière sportive et très sympa.

 

 

Une fois de retour sur la terre ferme, et recoiffées (je plaisante hein !), nous sommes parties en direction des hauteurs à Monte, pour une activité juste génialissime  !!!  Je n’aurais jamais pensé faire ça de ma vie, ni même que cela existait. Vous vous demandez ce qu’on a bien pu tester ? Et bien nous avons osé la  descente des rues de la ville en … Traîneaux en osier !

Oui oui, vous m’avez bien comprise, ces petits bolides existent bel et bien. Il s’agit de l’ancien moyen de transport typique de Funchal, et participer à cette activité a été un immense plaisir ! Nous n’avons cessé de rigoler avec Emilie, drivées par nos 2 « chauffeurs » sur 2km de descente pure, à s’amuser comme des gosses :)

Je vous conseille mille fois de tenter vous aussi l’expérience Carreiros do Monte, que vous soyez jeune ou moins jeune, en famille ou entre amis, parce que c’était juste super fun et que vous vous amuserez très certainement autant que nous !

 

 

Après cette belle journée de rigolade forte en émotions, nous sommes parties nous installer à notre nouvel hôtel, l’immense et moderne VidaMar Resort Hotel Madeira, et ses belles et vastes chambres vue mer. Absolument toutes les chambres de cet établissement donnent effectivement sur l’Océan, donc pas de jaloux ! Tout le monde pourra profiter du doux paysage, du ciel rosé et des côtes ensoleillées, et voir défiler les bateaux au loin en se relaxant sur la terrasse.

Les piscines en contre bas ne donnent, elles, qu’une envie : aller y tremper son body !

 

Une petite partie de la sublime vue de ma chambre

 

Vue de la chambre face à l’Océan

 

Mais pas le temps de nager, il était déjà temps d’aller dîner, et ce pour mon plus grand plaisir. Après avoir observé les lumières de la ville scintiller sur l’Océan au pied du bâtiment, le restaurant du Nini Design Center nous a accueilli dans un cadre juste magnifique, chic et feutré, et nous avons pu savourer une cuisine raffinée juste succulente.

 

 

Pour cette troisième journée, découverte des reliefs et de la diversité de l’île au programme ! Je savais que Madère possédait une faune et une flore très développées, et que cette île volcanique me réserverait des surprises niveau points de vue et paysages (c’est d’ailleurs la raison pour laquelle cette destination était sur ma liste avant que l’on me propose ce joli séjour), mais je ne m’attendais pas à être autant surprise et conquise.

Tout est tout simplement merveilleux ici : océan, montagnes, et forêts denses se mêlent sur un petit périmètre permettant du coup de profiter des trois facilement, et soyez sûrs que les amoureux de la nature comme moi seront heureux de parcourir l’île.

 

Le meilleur moyen pour se faufiler partout, c’est de partir à l’aventure en 4×4, de manière à en voir un maximum en passant pas les petits chemins de traverse non accessibles autrement. Nous avons donc passé la journée en compagnie de notre guide/driver de Green Devil Safari pour profiter d’une agréable excursion en Jeep aux 4 coins de Madère (de nombreux circuits sont disponibles, à vous donc de faire votre choix en fonction de vos envies!).

 

Premier stop pour nous :  Eira do Serrado. Ce belvédère, qui culmine à 1095m, offre une vue imprenable sur la vallée où se trouve la petite commune de Curral das Freiras. C’est assez impressionnant de voir toutes ces habitations en contre bas, un peu (beaucoup) isolées du reste de l’île, entourées de ces immenses montagnes.

 

 

Pour la suite de notre balade, nous sommes montées encore un peu plus haut, à 1818m, au belvédère Pico do Arieiro, un lieu tout à fait incroyable offrant une vue panoramique superbe sur tout le massif de Madère.

Allez-y vraiment, ça vaut le détour bien évidement, mais pensez à prendre gros pulls et/ou manteau, il y a beaucoup de vent et il fait très froid là haut, ce à quoi on ne pense pas vraiment lorsque l’on se promène au niveau de l’eau … Vous me remercierez ! Haha.

 

 

Un peu congelées à cause du vent glacial au sommet, nous sommes vite redescendues en passant par la forêt et ses chemins boueux, pour un peu de fun avec notre Jeep (bha oui, ça sert à ça aussi non ?), et par le village de Santana où l’on peut voir des petites maisons colorées typiques aux toits de chaumes.

 

 

Nous nous sommes ensuite dirigées vers le Quinta do Furão pour nous restaurer à seulement 1km de là.

Comme à chaque fois, une superbe adresse (avec nos bolo do caco bien sûr !), et pour ne pas changer, une vue au top sur la côte Nord madérienne depuis notre table. On commencerait presque à s’y habituer et à ne vouloir que de tels paysages lors de nos repas haha !

 

Vue depuis le restaurant Quinta do Furão

 

Après s’être régalées de mets typiques, nous avons eu le droit à une dégustation de vins de Madère dans les caves du domaine, l’activité parfaite pour en apprendre un peu plus sur l’histoire de la viticulture de l’île. Et puisque nous étions là dans le cadre du Festival du Vin, cela rentrait parfaitement dans le thème et nous avons passé un joli moment d’échanges dans un cadre très agréable.

 

 

Avant de rentrer à l’hôtel pour se reposer, dernier arrêt de cette journée à la rencontre des plus beaux points de vue de l’île, au belvédère de  Ponta do Rosto, pour un panorama une fois de plus dingue. Il permet d’observer à la fois les côtes Nord et les côtes Sud, et si vous avez de la chance et que le temps est assez dégagé, il paraît qu’on aperçoit l’île voisine de Porto Santo (seconde île habitée de l’archipel de Madère).

 

 

Le lendemain, une petite balade dans les rues de Funchal s’imposait pour s’imprégner totalement de l’ambiance avant de quitter à contre coeur cette île bonheur.

Je n’imaginais pas une seconde découvrir du street art à Madère, et pourtant si ! Un projet artistique nommé « artE pORtas abErtas«  (initié en 2010 par la ville) à découvrir tout au long de déambulations dans la rue Santa Maria, une longue rue étroite pavée de petits galets typiques madériens, et ses petites ruelles voisines. Les amateurs d’art comme les autres seront ravis de se rendre dans ce très chouette musée à ciel ouvert.

 

 

Pour terminer ce séjour parfait à Madère, nous avons évidemment profité d’une halte au marché de Funchal, le Mercado dos Lavradores (inauguré en 1940), pour ramener petits souvenirs, fruits exotiques ou encore spécialités de l’île (comme le bolo de mel, un gâteau au miel se rapprochant de notre pain d’épices) à nos proches.

Un lieu unique pour se mêler aux locaux, émerveiller vos yeux, régaler vos papilles (on peut goûter plein de bonnes choses sur les stands) et émoustiller votre odorat.

 

 

Aujourd’hui, j’ai l’esprit rêveur, la tête emplie de jolis souvenirs et des étoiles plein les yeux en vous écrivant ces lignes, et juste une envie : y retourner au plus vite !

 

Madère est une île vraiment sublime, pleine de surprises et de trésors, gourmande, riche, chaleureuse et généreuse, que je ne peux que vous conseiller (surtout quand on sait qu’elle n’est pas si loin de la France).

 

Alors, prêts à découvrir à votre tour toutes les richesses de l’île ?

 

 

Bisous vous