BOURGOGNE FRANCHE COMTE, EUROPE, FRANCE, my TRIPS & TRAVELS

Weekend enneigé dans les Montagnes du Jura

Lors d’un joli weekend de janvier, en compagnie d’une chouette équipe, j’ai été conviée dans le Doubs à découvrir les Montagnes du Jura. Très heureuse de retourner voir la neige, et après avoir retrouvé les filles en cours de route (ou plutôt de train, vu que je les ai rejointes dans le TGV à Dijon), l’arrivée à la gare de Frasne se fait sous les flocons … Quel bel accueil !

Nous n’en demandions pas tant – surtout qu’il faisait beau depuis plusieurs jours sur la région – mais nous avons été plus que ravies de redevenir des enfants le temps de quelques heures, à observer la neige tomber et se déposer doucement sur nos cheveux.

 

 

A bord de notre mini bus pour le weekend, et avec notre super driver Anna, direction le Lac de Saint-Point pour notre tout premier stop de ce weekend. Il neige toujours à gros flocons, et cela rend le spectacle juste magique … L’ambiance est assez mystique, le brouillard nous accompagne et les petites maisons sur les bords du lac semblent endormies.

 

 

Après avoir déposé nos valises au tout nouveau tout beau hôtel Les Rives Sauvages, en route pour le dîner, mais pas seulement ! Après avoir rempli nos estomacs de bonnes choses, un cours de cuisine végétarienne nous attendait derrière les fourneaux du restaurant/salon de thé Midi Treize.

Je n’avais jamais cuisiné végétarien, et je ne m’imaginais pas vraiment comment remplacer les éléments essentiels habituels que j’utilise quand je fais de la pâtisserie. Mais sachez qu’il existe vraiment pas mal d’alternatives, et j’ai été ravie d’en découvrir les bases et de voir qu’il était possible de s’ouvrir facilement à de nouveaux horizons culinaires.

Et tous ces réveils aux murs, c’est tout simplement parce que le Papa de la gérante les collectionne ! (et même qu’ils sont tous en état de marche, sympa non ?).

 

 

Une bonne nuit de sommeil au creux d’un lit moelleux, et nous voilà en route pour visiter les caves d’affinage du Comté Marcel Petite au Fort Saint Antoine. On nous y apprend les bases de l’affinage lors d’une visite guidée très intéressante et racontée par une passionnée (même si je ne suis pas fan de ce genre de visites en général). On découvre d’immenses caves d’affinage et des milliers de meules bien rangées et alignées, le tout embaumé par une « douce » odeur de fromage (en vrai ça sent très très fort haha), sans oublier une petite dégustation à la fin pour vérifier si on a tout bien retenu !

Vous pourrez bien évidemment y acheter du Comté, mais se rendre dans une coopérative locale me semble plus judicieux afin de goûter divers types de comtés et leurs différents affinages, ainsi que les nombreux fromages locaux en général (ce que nous avons fait juste avant de rentrer le dimanche, miam !).

 

 

Il avait neigé la veille, les conditions semblaient donc parfaites pour continuer la journée sur les pistes de la jolie station familiale de Métabief (qui se prononce « Métabié » hein, attention !), mais ça, c’était sans compter sur notre ami le brouillard …

Nous avons eu tous les temps possibles sur ces trois jours dans les Montagnes du Jura, mais cela ne nous a pas empêché de rejoindre les adorables Nicolas et Marlène de l’ESI de Métabief pour reprendre un peu nos bases de skieuses du dimanche et profiter !

Au programme, du brouillard certes, mais de belles percées de soleil et de la belle lumière, comme on les aime. Des descentes de pistes bleues puis rouges, des rires, de longues pauses pour prendre de jolies photos, et même une super escorte par les pisteurs qui fermaient les pistes juste après notre passage. Nous ne nous sommes pas rendues compte du temps qui défilait, nous avons profité des dernières lueurs du jour pour immortaliser les détails de cette douce station, de ses jolies vues et de ses nombreux sapins bordant les pistes.

Skier là bas est vraiment très agréable, il s’agit d’une petite station comparé aux immenses stations des Alpes, mais qui compte tout de même 37 pistes, ce qui est vraiment top pour pouvoir profiter sereinement, peu importe le niveau que vous aurez en arrivant (et le prix des forfaits est également très intéressant, idéal pour partir à la neige sans se ruiner).

 

Vue sur les Alpes

 

Même pas fatiguées par ces quelques heures à skier (nous sommes des warriors, que voulez vous !), que nous voilà déjà équipées pour notre prochaine activité : une balade en raquettes, mais de nuit !

J’étais ravie de savoir que nous allions tester cette activité, car j’ai très souvent skié, mais je n’avais jamais eu l’occasion d’enfiler des raquettes. C’est plutôt assez facile à manier, mais tout de même assez physique, car cela reste de la randonnée dans la neige. J’ai même chuté comme un gros caca au début, je ne sais toujours pas comment j’ai fait, mais j’ai bel et bien atterri la tête (et l’appareil photo) dans la neige ! Plus de peur que de mal, je me suis vite remise debout tout en rigolant de ma bêtise, afin de continuer notre jolie randonnée au clair de Lune, puisque le ciel s’est dégagé au fil de la randonnée.

Accompagnées par Guy de Noa Guides (ce passionné qui exerce au coeur des montagnes du Jura depuis plus de 20 ans), nous nous sommes doucement enfoncées dans la forêt, avant qu’il ne nous propose d’éteindre nos frontales … Et là, magie ! La lune éclaire nos pas, les bruits de la forêt nous accompagnent, et nous sommes comme seules au monde, entourées par la nature enneigée, à lever les yeux pour observer les étoiles … Quelle belle expérience.

Je vous recommande mille fois de vivre ce chouette moment en parfaite harmonie avec la nature, c’était vraiment top (même si vous n’êtes pas rassurés au premier abord à cause de la nuit, cela se passe tout en douceur et en partage lorsque l’on se balade en groupe avec un guide aguerri).

 

 

Et pour nous récompenser à mi-parcours, après trente minutes de marche en raquettes, un repas bien chaud et bien copieux nous attendait à l’auberge d’alpage de la Grangette, au coin du feu, avec raclette, fondue, et autres plats parfaits au menu pour reprendre des forces avant de repartir … en raquettes bien sûr ! (le retour le ventre plein était un peu plus éprouvant, car j’avoue m’être gavée de fromage et de patates, tellement le dîner était bon et chaleureux).

 

 

En ce dernier matin, nous avions rendez-vous avec Fabrice, musher dans le Jura (activité plus connue sous le nom de conducteur de traîneau), pour une initiation à la conduite d’attelage.

D’abord très heureuse à l’idée d’enfin réaliser ce petit rêve d’enfant, je me suis sentie tout de suite moins à l’aise lorsque j’ai compris que c’était moi – et seulement moi – qui allait devoir diriger mes quatre chiens, et mon traîneau, à travers pistes et sapins. Après avoir appris les bases de la conduite d’attelage, nous voilà en route, à driver nos petits poilus, mais je me rends vite compte qu’ils ont du mal. Je fais alors tout pour les aider, je pousse derrière eux, j’essaie de réaliser les gestes appris peu auparavant au mieux pour ne surtout pas les brusquer ou leur faire du mal, mais je vois bien qu’ils meurent de chaud. Ce jour là, il faisait très beau et plutôt bon pour une sortie en montagne de Janvier, ma parka me tenait bien au chaud (même trop !), alors imaginez ce que ressentaient ces amours de chiens avec leur pelage d’hiver …

Je pense sincèrement que de proposer à des non-initiés de la conduite d’attelage n’est pas une très bonne idée. Nous étions quatre filles qui tiennent énormément aux animaux, nous avons fait tout ce qui était possible pour les soulager au maximum, mais malgré cela nous avons eu beaucoup de mal à supporter les voir forcer ainsi, alors je n’ose imaginer si des personnes moins touchées que nous par la cause animale les conduisaient … Ce ne sont pas des jouets, et j’étais bien plus à l’aise allongée dans la neige avec eux à notre retour à leur faire des dizaines de câlins pour les remercier pour l’effort fourni.

Le musher prenait bien soin de ses chiens, je ne remets en aucun cas en cause cela, ils étaient en pleine forme, mais je ne retenterai jamais cette activité de conduite d’attelage en solo, bien qu’elle soit peut être plus plaisante dans les pays froids où les températures sont bien en dessous de 0°, où les chiens n’auraient pas trop chaud, et s’amuseraient bien plus :)

Les paysages étaient eux par contre sublimes, les chemins empruntés avec les traîneaux en plein coeur de la nature étaient un bonheur à découvrir, et la communion ressentie avec mes quatre loulous d’amour me laissent tout de même un joli souvenir (surtout les nombreuses caresses et bisous à l’arrivée !), malgré ce que j’ai pu vous expliquer auparavant.

 

La douceur après l’effort

 

Pour nous remettre des émotions de cette étonnante expérience, rien de mieux qu’un bon repas (les gourmandes !), et cette fois ci nous avons testé un restaurant qui ne paie pas de mine de l’extérieur, mais où je vous conseille de rentrer pour une belle surprise : Côté Cuisine, à Jougnes. De belles assiettes, raffinées, avec des produits frais et délicieusement cuisinés, un régal !

 

 

Après ce super weekend à rigoler, échanger, partager avec mon super groupe de girls, il était déjà temps de rentrer … Mais je garde un merveilleux souvenir de ces quelques jours à la neige dans les Montagnes du Jura, une destination très agréable et vraiment parfaite pour déconnecter et passer de chouettes moments en famille ou entre amis.

 

 

Un immense merci à Justine & Anna pour leur patience et leur bonne humeur, malgré un sprint final digne des plus grands sportifs ! (ou pas haha)

Et un coucou aux copines Alice, Angéline Laëtitia avec qui j’ai passé de super moments & vraiment beaucoup rigolé ;)